Les joueurs fêtent une victoire amplement méritée avec les fans
Crédit photo : Santhosh Muraleedharan

Servette écrit l’Histoire au bout du suspense

Mené jusqu’à la 84ème minute d’un match qu’il aura toujours mérité gagner, c’est au forceps que le Servette FC obtient la première victoire de son Histoire en phase de groupes d’une compétition européenne, en triomphant 2-1 du Sheriff Tiraspol.

L’enjeu est connu avant même l’entame de la rencontre : pour les deux équipes du jour, avec des affrontements à venir contre l’AS Rome et le Slavia Prague, une victoire est impérative pour s’assurer la 3ème place du groupe et le printemps européen qu’elle garantit. Servette doit composer avec des absences de cadres comme Douline (probablement jusqu’à la reprise en janvier), Tsunemoto (qui ne reviendra peut-être pas à temps pour le match contre l’AS Rome) et Antunes (dont le retour est attendu pour la fin de la trêve internationale qui débute lundi). Mais les Moldaves sont encore plus mal en point, eux qui n’ont que six joueurs sur le banc… dont deux gardiens !

La partie débute comme elle avait été pressentie : le 4-5-1 du Sheriff favorise un repli défensif total, les visiteurs ne devant se montrer dangereux que sur des contres. Dans ce contexte, les Grenat mènent le jeu et s’offrent trois corners dans le premier quart d’heure. Et soudain, à la 12ème minute, un duel litigieux entre Mazikou et Mbekeli voit ce dernier centrer dans la surface. Frick anticipe la trajectoire et quitte le premier poteau, juste avant que le pied de Séverin dévie la balle dans son propre but dans un angle impossible. Contre le cours du jeu, le Sheriff provoque sa chance, et se prépare à camper devant ses buts pour le reste du match. Malgré une nette domination genevoise, le score sera de 0-1 à la pause, au terme d’une mi-temps frustrante et n’ayant fait l’objet d’aucun arrêt des gardiens !

La discipline genevoise enfin récompensée

Alors que la fin du match approche, la frustration vécue en tribunes n’affecte pas les Genevois, qui assaillent inlassablement les cages moldaves. Un coaching risqué mais gagnant de René Weiler aura permis de passer l’épaule en toute fin de match.

Les efforts des Grenat redoublent d’intensité après la pause, et leur domination devient presque risible, face à des Moldaves ne tentant plus rien et perdant la moindre seconde à leur disposition. À la 54ème minute, malgré un excellent début de match (son 2ème de la saison), Weiler sort Magnin pour Crivelli, signalant son intention de tout miser sur l’attaque, renfocée ensuite par l’entrée de Guillemenot pour Ondoua (76ème). Réalisez un peu : Bedia, Crivelli, Guillemenot, Stevanovic, Kutesa et Bolla étaient sur le terrain en même temps ! Mais malgré des frappes dangereuses, qui mettent régulièrement en évidence le gardien moldave, le Sheriff plie mais ne rompt pas.

Et enfin, à la 84ème minute, une frappe de Kutesa mal renvoyée par Koval et Garananga finit sur le pied de Rouiller, qui égalise dans la liesse générale. Le résultat commence enfin à illustrer la physionomie du match, mais dans l’action qui suit, les capacités du Sheriff en contre faillit tuer le match, mais Ankeye ne trouve pas le cadre. Puis, à la 90ème minute sur corner, un accrochage entre Kiki et Guillemenot dans la surface entraîne un penalty pour les Genevois, et l’exclusion de Zohouri pour un 2ème jaune (réclamation). Sans trembler, Chris Bedia donne l’avantage aux siens sous les yeux de la tribune nord. Enfin menés au score, les Moldaves vont tenter de jouer au football pour la première fois de la rencontre, en vain. L’arbitre siffle la fin du match et le SFC obtient sa toute première victoire en phases de groupe, confirme sa forme actuelle et prend une sérieuse option sur un printemps européen ! Magique !

Chris Bedia vient d’inscrire le 2-1 sur penalty, toute l’équipe exulte
Crédit photo : Santhosh Muraleedharan

Homme du match

Il est toujours difficile de choisir une performance qui se distingue d’un collectif exemplaire, où tous ont contribué à la réussite. Après mûre réflexion, c’est à Steve Rouiller que revient le titre honorifique d’homme du match. L’ancien attaquant, aujourd’hui défenseur, a gardé son flair de renard des surfaces pour l’égalisation, un sens du but qu’il avait déjà manifesté cinq jours plus tôt à Zurich. Dans un match où les attaquants étaient marqués à la culotte, c’est le patron de la défense qui a dicté les relances genevoises tout au long de la rencontre. Si notre rédaction a hésité, c’était en raison d’une autre performance XXL, celle de Bendeguz Bolla, qui décoché plusieurs terribles frappes à l’orée de la surface adverse.

Le moment insolite

Pour une équipe qui avait réussi à conserver le nul contre le Servette FC lors de leur dernière confrontation, la dépendance du Sheriff Tiraspol à l’antijeu a certainement rendu le FC Lugano de la dernière saison jaloux. Mais la palme dans le genre revient à Maxym Koval, le gardien ukrainien du club moldave. Parmi d’autres faits de match, on pense à ce moment où l’arbitre va distribuer un carton jaune à un membre du banc du Sheriff, et pendant ce temps le portier passe de longues secondes à railler la tribune nord. En Super League, le jaune serait immédiat, mais visiblement même l’arbitre de touche n’a pas pensé en informer son collègue…

La citation du jour

« On y a toujours cru, on a vraiment dominé ce match. »

Steve Rouiller

L’interview

La réaction de Steve Rouiller

Propos recueillis par Diego Esteban

Les chiffres de la rencontre

comme le nombe de matchs consécutifs pour lesquels Bradley Mazikou faisait partie du 11 titulaire. Quelle endurance !

le nombre de centres tentés par les Genevois (6 ayant trouvé une tête servettienne) contre… 5 (tous ratés) pour le Sheriff !

les dégagements de la défense moldave, souvent avec un pressing minimum des Grenat. Côté genevois, le nombre de dégagements est de… 10.

le public présent en tribunes pour ce match contre le Sheriff, soit plus que contre Lausanne ! En revanche, on notera plus d’un millier de possesseurs de « packs » absent-es pour ce match…

Article rédigé par Diego Esteban

Publié le 10 novembre 2023 à 11h10

Article rédigé par
Diego Esteban

Publié le 10 novembre à 2023 à 11h10

Les derniers articles

Les Servettiennes obtiennent leur premier doublé !

Les Servettiennes obtiennent leur premier doublé !

Sandrine Mauron a décoché la première frappe cadrée avant d'ouvrir le score.Crédit photo : Lucarne Grenat @Mathéo SalgadoLes Servettiennes obtiennent leur premier doublé ! En triomphant 3-1 du FC Zurich Frauen, le Servette FC Chênois Féminin obtient à Thoune le...

Brigante : « Il faut que le niveau global de la ligue monte »

Brigante : « Il faut que le niveau global de la ligue monte »

Troisième président du club cette saison, Yoann Brigante a pris ses fonctions en janvier 2024Crédit photo : Lucarne Grenat @Mathéo SalgadoBrigante : « Il faut que le niveau global de la ligue monte » Yoann Brigante est Président du Servette FC Chênois Féminin (SFCCF)....