L’accolade d’équipe solidaire des Servettiennes à la fin du match

(Photo de Nino Hassanein)

La désillusion

Cruel dénouement pour le Servette Chênois qui, après avoir survolé le championnat, regoûte à la défaite au pire moment, après 27 matchs d’invincibilité. Pourtant en tête au classement général, le SFCCF se fait donc chiper le titre par le FC Zürich pour la deuxième année consécutive au terme d’une finale (3-0) où les Genevoises se sont montrées méconnaissables.

Dès le début du match, les Servettiennes peinent à se montrer dangereuses. Leurs combinaisons ont du mal à connecter et elles ne parviennent que très rarement à s’infiltrer dans la défense zurichoise. Le jeu du Servette Chênois en est donc saccadé et les joueuses semblent avoir du mal à trouver leur rythme et à entrer dans leur match. À l’inverse, les tenantes du titre se montrent plus impactantes, grâce notamment à l’influence d’une Seraina Piubel des grands jours qui s’est insérée à plus d’une reprise au sein du camp grenat pour y faire de gros dégâts. Pourtant, le score reste vierge jusqu’aux derniers instants de la première période, où le premier but zurichois tombe sur corner. C’est Julia Stierli qui le tire de son pied gauche. Le ballon ricoche sur Irina Pando avant de revenir dans les pieds de la milieue, Marie Höbinger qui cadre son tir parfaitement pour tromper Ines Pereira. Les Zurichoises exultent et peuvent ainsi rentrer aux vestiaires avec une longueur d’avance, alors que du côté genevois tout reste à faire.

Un manque d’efficacité désolant en deuxième mi-temps

Au retour des vestiaires, les Grenat ont bien tenté de prendre le jeu en main et d’inverser la tendance. Mais de nouveau, elles peinent à se montrer dangereuses dans le jeu et à trouver le bon rythme à l’approche du but adverse. En manque d’inspiration, les Genevoises semblent manquer d’élan, mais parviendront néanmoins à se créer des occasions sur coup de pied arrêté. La meilleure d’entre elles se déroule à la 61ème minute, lorsqu’Agata Filipa parvient à trouver la tête de Monica Mendes sur coup franc et il faudra un sublime arrêt de Seraina Friedli pour empêcher l’égalisation servettienne. Malheureusement, les Zurichoises, elles, n’auront aucun mal à se montrer efficaces. Ainsi, il leur suffira d’une occasion à la 74ème minute pour doubler la mise. C’est Piubel qui va créer l’occasion en se défaisant de Natalia Spälti et profite du manque de mordant en défense pour centrer et trouver Fabienne Humm qui à son tour peut écarter Leela Egli. La frappe de cette dernière se fera contrer par Pereira mais la portière genevoise, à terre, ne peut rien faire sur le deuxième essai des Zurichoises qui vient du pied droit de Fabienne Humm. La défense grenat est complètement dépassée par la fulgurance des Zurichoises et le sera à nouveau en toute fin de match. Cette fois-ci, Fabienne Humm se trouve à l’origine de l’action lorsqu’elle lance Alayah Pilgrim sur le côté droit, qui peut éliminer Agata Filipa en un contre un avant de tromper la portière grenat et de tuer le match par la même occasion.

La finale se termine donc sur ce score de 3 à 0, non démérité par les Zurichoises qui ont maîtrisé la rencontre de bout en bout. Le dénouement n’en reste pas moins cruel pour le SFCCF qui avait fait jusque-là une saison exceptionnelle, étant invaincu depuis le début de la saison et ayant remporté la première Coupe de Suisse de leur histoire. En une rencontre, c’est 27 matchs d’invincibilité qui prennent fin et toute une saison qui part en fumée.

Sandrine Mauron en duel avec Naomi Mégroz

(Photo de Nino Hassanein)
Photo de Nino Hassanein

Femme du match : Elodie Nakkach

Il est très difficile de nommer une femme du match dans une rencontre où tout va de travers. Mais, malgré le bateau servettien qui prenait l’eau, Elodie Nakkach s’est montrée solide à la barre. Souvent au bon endroit au bon moment la milieue de terrain grenat a joué juste, prenant les bonnes décisions à chaque occurrence.

La citation du jour

« Uh oh ! »

Thomas Erbrich, quand la voiture s’est arrêtée au milieu de l’autoroute et a refusé de redémarrer

Screenshot de la story instagram de Lucarne Grenat 

Le moment insolite

De notre côté, le calvaire de l’équipe de Lucarne Grenat a commencé 30 minutes avant d’arriver à St-Gall, lorsque notre voiture est tombée en panne au plein milieu de l’autoroute. Après de longues minutes d’attente de l’autre côté de la barrière de sécurité, le temps que la police et la dépanneuse puissent dégager la voiture, nous avons finalement réussi à prendre un taxi depuis l’aire d’autoroute la plus proche pour nous rendre au stade et essayer d’assister au moins à un bout du match. Nous sommes enfin arrivés à destination cinq minutes avant la fin de la première mi-temps et avons fait notre possible pour vous offrir les meilleurs commentaires possibles en vue des circonstances pour cette fin de match. Nous nous excusons de nouveau de n’avoir pas pu vous commenter la totalité de la rencontre.

Les chiffres de la rencontre

spectateurs au Kybunpark pour assister à cette finale. Il y avait notamment une grosse présence de la part des fans zurichois, mais également un groupe conséquent de supporters servettiens qui avait fait le déplacement. Le chiffre reste néanmoins décevant surtout compte tenu des 5000 spectateurs rassemblés pour la finale de coupe il y a quelques mois. Un déficit qui s’explique notamment par l’emplacement et l’horaire du match problématiques (un vendredi à l’autre bout de la Suisse) qui en ont découragé plus d’un.

Première défaite de la saison pour le Servette Chênois. Après une saison totalisant 27 matchs sans défaite,avec 24 victoires et 3 matchs nuls, le club genevois a redécouvert le goût de la défaite au pire moment, lors de la finale de playoff, le seul match où il était impératif de gagner.

Première fois de la saison également que le SFCCF concède 3 buts ou plus. La dernière occurrence remonte sauf erreur à la présaison, lors du match de préparation épique contre la Juventus qui s’était achevé sur un match nul 4-4.

Deuxième année consécutive que le Servette Chênois perd le titre en finale de playoff face au FC Zürich alors que le premier trônait en tête du classement général. En effet, comment oublier la finale de la saison précédente que les Servettiennes avaient dominée, avant de jouer à 10 et de perdre au stade des tirs aux but (2-2).

Article rédigé par Alik Garibian

Publié le 2.06.23 à 23h59

Publié le 2.06.23  à 23h59

Article rédigé par
Alik Garibian

Publié le 2.06.23 à 23h59

Les derniers articles

Les Servettiennes obtiennent leur premier doublé !

Les Servettiennes obtiennent leur premier doublé !

Sandrine Mauron a décoché la première frappe cadrée avant d'ouvrir le score.Crédit photo : Lucarne Grenat @Mathéo SalgadoLes Servettiennes obtiennent leur premier doublé ! En triomphant 3-1 du FC Zurich Frauen, le Servette FC Chênois Féminin obtient à Thoune le...

Brigante : « Il faut que le niveau global de la ligue monte »

Brigante : « Il faut que le niveau global de la ligue monte »

Troisième président du club cette saison, Yoann Brigante a pris ses fonctions en janvier 2024Crédit photo : Lucarne Grenat @Mathéo SalgadoBrigante : « Il faut que le niveau global de la ligue monte » Yoann Brigante est Président du Servette FC Chênois Féminin (SFCCF)....