Diogo Monteiro a fourni une solide prestation pour sa première titularisation
(photo @ Servette FC)

Un match vraiment nul entre genevois et bernois

Le choc au sommet de Super League n’a clairement pas offert le spectacle espéré aux 16’214 spectateurs du Stade de Genève. Score final : 0-0

Articulé dans son schéma habituel en 4-3-3 pointe basse et avec Diogo Monteiro titulaire notamment, le SFC accueillait cet-après-midi le leader avec l’ambition se rapprocher des bernois au classement en revenant à quatre unités. Après un début match sous la forme de round d’observation sans véritable relief, ce duel aux cimes du championnat a basculé une première fois à la 18e minute. Sur une situation anodine, Itten a en effet asséné une claque aussi stupide que volontaire au visage de Vouilloz et s’est vu brandir le carton rouge. On ne le savait pas encore à ce moment-là, mais cette scène allait déjà, à elle seule, représenter l’unique rebondissement du match, excepté une possibilité en or pour Servette en fin de partie.

Domination servettienne stérile

La suite du premier acte a vu les Grenat tenir le ballon sans parvenir à réellement en faire un usage pertinent. Las pour eux, le plus clair du temps, quelques petits gestes d’exécution pêchaient, lorsque ce n’était pas la dernière passe (voir l’avant-dernière) qui faisait défaut en phase de construction. A l’image d’un contrôle manqué par Pflücke, servi pourtant en position idéale et libre de tout marquage au cœur de la défense bernoise sur une de ces nombreuses situations où, il manquait malheureusement pour Servette toujours un petit quelque chose…

La meilleure occasion de but de cette première mi-temps allait même intervenir des pieds de l’ancien servettien Imeri, mais sa frappe filait de peu au-dessus (36e). Côté Grenat un autogoal aurait pu venir ravir la nombreuse assemblée de la Praille lors d’une mésentente entre Fassnacht et Ruegg, sans conséquences finalement.

YB résiste facilement en infériorité numérique

Après le thé, les deux formations sont revenues sur la pelouse du Stade de Genève (semble-t-il à nouveau martyrisée par le rugby) avec des intentions bien différentes.

Pour le SFC, il allait s’agir désormais de profiter de cette supériorité offerte par Itten pour porter le danger devant les buts adverses. Moins aisé qu’il n’y paraît face à la meilleure défense du pays, et ce même à 11 contre 10. C’est en tout cas l’une des impressions qui se dégageait tant les Grenat auront souffert pour se procurer des possibilités d’ouvrir le score. En ce sens les bernois, lesquels ont quasiment essentiellement évolués en contre durant toute la seconde période, n’ont pas connu de véritables sueurs froides à une exception près…

Occasion en or pour Stevanovic

En effet, on joue la 80ème minute lorsque Stevanovic est servi en profondeur après une récupération haute de Cognat. Le bosnien se met en position malgré l’angle plutôt fermé et frappe mais sa tentative du gauche vient heurter l’équerre du but défendu par Raciopi, à la suite de la blessure de Van Ballmoos survenue quelques instants plus tôt. L’ouverture du score, aussi tardive et belle aurait-elle été, s’est donc vu être refusée par les montants à quelques centimètres près. Mais il faut honnêtement reconnaître qu’il a sûrement manqué un peu plus que de la réussite à ce Servette là, toujours invaincu à domicile cette saison, pour forcer la décision.

Le public genevois a explosé les records d’affluence depuis le retour en Super League
(photo @ Servette FC)

Homme du match

Selon l’équipe de Lucarne Grenat, le titre honorifique d’homme du match attrait à Miroslav Stevanovic, à l’issue de ce duel face à YB. D’une activité de tous les instants, le bosnien à provoqué un nombre incalculable de fautes et n’a cessé de chercher les bonnes solutions de passes tout en se rendant disponible pour ses coéquipiers. Il fut à un cheveu de donner la victoire à son équipe à la 80ème et aurait mérité d’être récompensé. A souligner également et sans tarir d’éloges, la solide prestation de Diogo Monteiro, aligné aux côtés de Vouilloz en défense centrale. Du haut de ses 17 ans, le pur produit de l’académie servettienne a affiché une maturité certaine que n’a pas manqué de souligner son coach en conférence de presse d’après-match.

Le moment insolite

Ci-dessus, un pixel bleu ciel solitaire, révélé sur Twitter par Jonathan Tunik. Il s’agit ni plus ni moins de la toute dernière place en tribune nord qui fut vendue avant le début de ce Servette – YB pour lequel le public genevois est venu en nombre. On leur souhaite de pouvoir fêter un but à la prochaine !

La citation du jour

« C’est clair que ce n’est pas votre rôle de me féliciter, mais plutôt de me chercher des noises, alors j’aimerai me féliciter moi-même d’avoir le courage de jouer avec quatre garçons de l’académie face à YB ».

Alain Geiger

Les chiffres de la rencontre

le nombre de genevois à l’œuvre aujourd’hui dans les rangs d’YB pour cette remontre : Imeri, U. Garcia ainsi que Racioppi

le nombre de jeunes joueurs de l’acdémie du SFC ayant foulé la pelouse du Stade de Genève cet après-midi : Monteiro, Dias, Magnin, Lele Diba

le nombre de matchs contre YB depuis le retour des Grenat en Super League, Servette possèdant un bilan parfaitement équilibré face à l’une des places fortes du football suisse de ces dernières années : 5 victoires, 5 défaites, 4 matchs nuls

le record d’affluence au Stade de Genève depuis le retour du SFC dans l’élite du football helvétique, atteint ce dimanche. Un chiffre attendu pour une telle affiche, mais qui se doit d’être savouré sans modération

Article rédigé par Julien Trébert

Publié aujourd’hui à 15:29

Article rédigé par
Julien Trébert

Publié aujourd’hui à 15:29

Les derniers articles

Les Servettiens à la Coupe du monde

Les Servettiens à la Coupe du monde

Christophe Ohrel en marge du 8e de finale de la Coupe du monde 1994 face à l'EspagneLes Servettiens à la Coupe du monde En cette période de Mondial au Qatar, Lucarne Grenat a voulu faire un petit tour d'horizon des Grenat ayant foulé une pelouse de Coupe du monde...

Servette à la peine face à la lanterne rouge

Servette à la peine face à la lanterne rouge

Soirée difficile pour le portier genevois, car malgré de belles parades, la défense grenat descend au 3ème rang derrière le FC BâleServette à la peine face à la lanterne rouge Il y avait une belle opportunité pour Servette de finir cette année 2022 sur une bonne note,...

Servette souffre mais élimine Wohlen

Servette souffre mais élimine Wohlen

La frappe de Patrick Pflücke passe juste à côté.Servette souffre mais élimine Wohlen En ce mercredi pluvieux, le Servette FC se déplacaient au Niedermatten de Wohlen pour y affronter l’équipe locale lors des 1/8èmes de finale de Coupe de Suisse. Un match qui va...