Théo Magnin lors de sa première apparition en match officiel

Théo Magnin: « J’ai toujours envie d’avoir plus de temps de jeu »

En marge de la rencontre de ce dimanche à Lucerne, Ethan Fasnacht, Antoine Vallélian et Thomas Zinguinian sont allés à la rencontre du jeune latéral Théo Magnin, qui fait petit à petit sa place en première équipe. Rencontre.

Lors de notre reportage, diffusé début mai, tu nous parlais de tes objectifs avec le SFC. A savoir, fouler la pelouse de la Praille et t’imposer à Genève. Où en est-on ?

Théo Magnin:

Par rapport à ma progression, ça avance bien. Justement, j’ai fait une bonne préparation, j’ai fait mes premières apparitions en Super League et j’ai eu plus de temps de jeu en coupe. J’ai toujours envie d’en avoir plus mais pour l’instant ça se passe bien.

Tu as également foulé la pelouse du plus grand stade de Suisse (Bâle), est-ce que ça représente qqch pour toi ?

C’était spécial ! L’ambiance là-bas c’était la folie et surtout c’était ma première entrée. Dès que tu rentres sur le terrain, tu te regardes, tu ne sais pas trop où tu es, si tu es vraiment là ou pas. Et après dès que ça joue, tu es à fond dedans et on a réussi à égaliser à la fin, c’était vraiment incroyable !

 

Gaël Clichy t’aidait beaucoup lors de ton intégration en première équipe, maintenant que tu as joué quelques minutes en professionnel, comment se passe votre relation ?

On continue de travailler aussi beaucoup sur le terrain, il est là pour soigner tous les petits détails qui peuvent être améliorés pour qu’on soit au plus proche du top niveau.

Toujours sur Clichy, tu disais qu’il était très critique sur les petits détails. On peut le voir notamment sur son compte Instagram où il publie des vidéos d’analyse, on a pu y voir Diallo et Vouilloz. Il a vraiment l’étoffe d’un coach non ? 

Je pense que oui, après on ne peut jamais savoir si un grand joueur peut devenir un grand entraîneur. Mais d’après les conseils qu’il me donne, je n’ai pas eu énormément de coach qui m’ont donné des conseils aussi pointus. Par où il est passé, Manchester City, Arsenal, il a dû prendre un maximum d’expérience des coachs qu’il a eu, je pense notamment à Guardiola. Toutes ces expériences, ça doit te construire une vision du football qui est très intéressante et je pense qu’il pourra le mettre en pratique plus tard. En séance vidéo, à chaque fois que tu as une action, il ne va pas te dire forcément que ce que tu as fait, c’était faux. Il ne veut pas dénaturer notre style de jeu, il ne veut pas nous imposer quelque chose. Il nous dit “ok tu as fait ça, c’est bien mais peut être que si tu vas dans ce sens, tu aurais pu faire ça…”

« Je peux jouer 90 minutes mais il faut gérer ses efforts »

Il y a sept joueurs qui sont de vrais latéraux, dont 4 jeunes: toi, Behrami, Sawadogo et Kaloga. Comment tu expliques que la formation soit si productive à ce poste?

A l’académie, souvent les sorties de balles étaient accentuées pour trouver rapidement le demi libre et souvent c’était soit le latéral soit le 8, les actions partaient principalement de là. Avec Malik, on a fait toutes les années ensemble en tant que latéral droit et latéral gauche. 

Avec l’intensité de la Super League, tu penses pouvoir tenir 90 minutes? 

Je peux jouer 90 minutes mais il faut gérer ses efforts. Par exemple, mon entrée contre Nyon de 30 minutes, à la fin j’étais fatigué comme après 90 minutes avec les M21. Je sais que je devrai gérer mes efforts et pas forcément toujours chercher à me projeter vers l’avant.

Et concernant la gestion des efforts, cela doit être compliqué puisque tu n’es pas habitué à l’intensité de la Super League…

A Bâle, j’ai joué une quinzaine de minutes où j’ai tout donné, cela est bien différent d’avec les M21. Je dois adapter mon jeu en fonction.

Théo Magnin lors de la préparation

Est-ce que tu te verrais cette saison faire comme un Vouilloz ou un Behrami qui a commencé à avoir du temps de jeu et ensuite prendre la place de titulaire ?

Ce serait le parcours rêvé. Là, je commence à jouer un peu plus déjà, ensuite pourquoi pas avoir une demi-heure, une mi-temps et ensuite une titularisation, ce serait idéal évidemment. 

Un point fort de ton jeu est que tu élimines souvent tes adversaires dès ta prise de balle. C’est quelque chose que tu travailles au quotidien? 

Oui, c’est quelque chose que je travaille. J’aime éliminer mon vis-à-vis dès ma prise de balle soit en rentrant à l’intérieur ou en partant sur l’extérieur. J’essaie d’anticiper le jeu, d’aller directement vers l’avant. Très souvent, Gaël Clichy nous dit qu’en tant que latéral, il faut que nous soyons des contre-attaquants. C’est ce qu’il fait souvent, dès sa première touche il se projette et élimine de nombreux joueurs. Si tu arrives à jouer juste dans ces moments, en tant que latéral tu peux te retrouver avec un boulevard.

Théo Magnin: « On a fait un super début de championnat »

 

Offensivement, Servette peine à tuer les matchs. Contre GC par exemple, il a fallu attendre la 79ème minute pour prendre l’avantage et la 96ème pour le 3-1. Est-ce que ça t’inquiète ? 

Marquer des buts, c’est l’objectif de chaque équipe. C’est sûr que c’est plus simple lorsque tu marques sur ton premier tir et on aura pas 22 frappes chaque week-end. Quand tu joues contre YB ou Bâle, tu sais que tu dois marquer car tu auras peu d’occasions.

Les résultats de la saison sont vraiment bons ! 11 points en 6 matchs, vous êtes 3es, vous avez passé le premier tour de coupe. Comment tu juges le début de championnat ?

On a fait un super début de championnat ! On verra comment ça continue mais pour le moment, ça roule super bien, et on voit que dans le jeu c’est de mieux en mieux alors il y a de quoi être serein pour la suite !

En terme de jeu, tu préfères jouer avec les M21 pendant 90 minutes ou en Super League avec moins de temps de jeu ?

Je prends plus de plaisir avec la première équipe. Le jeu est plus rapide, tu sais qu’il faut être encore plus exigeant. De plus, l’ambiance de la Super League, en entrant d’un stade, c’est fou. Tu essaies de parler à ton coéquipier mais tu sais qu’il n’entendra rien ! (Rire)

Lorsque tu joues en Super League, tu joues du côté d’un certain Stevanovic, tu peux nous en parler ? 

Au-delà du grand joueur qu’il est, c’est quelqu’un de très humble, mais vraiment beaucoup. Par exemple, quand on joue à “la mouche” et qu’il fait une passe avec un rebond, il va s’excuser. C’est des petits détails mais ça fait de lui un mec en or.

Dernière question, est-ce que les réseaux sociaux et les messages que tu peux recevoir te font peur ? 

Je suis persuadé que lorsque tu reçois des messages haineux, c’est tragique mais personnellement je n’y pense pas. Cela arrivera un jour, dans une carrière c’est presque évident que ça arrivera. Il faut essayer d’y faire abstraction, beaucoup de gens commentent mais ne connaissent rien au foot. Maintenant que je suis dans le monde professionnel, j’ai appris à ne plus critiquer les autres joueurs.

Article rédigé par Thomas Zinguinian

Publié le 27 août 2022 à 11h15

Article rédigé par
Thomas Zinguinian

Publié le 27 août 2022 à 11h15

Les derniers articles

Les Servettiennes obtiennent leur premier doublé !

Les Servettiennes obtiennent leur premier doublé !

Sandrine Mauron a décoché la première frappe cadrée avant d'ouvrir le score.Crédit photo : Lucarne Grenat @Mathéo SalgadoLes Servettiennes obtiennent leur premier doublé ! En triomphant 3-1 du FC Zurich Frauen, le Servette FC Chênois Féminin obtient à Thoune le...

Brigante : « Il faut que le niveau global de la ligue monte »

Brigante : « Il faut que le niveau global de la ligue monte »

Troisième président du club cette saison, Yoann Brigante a pris ses fonctions en janvier 2024Crédit photo : Lucarne Grenat @Mathéo SalgadoBrigante : « Il faut que le niveau global de la ligue monte » Yoann Brigante est Président du Servette FC Chênois Féminin (SFCCF)....