Théo Valls a souvent été décisif cette saison sur coup-de-pied arrêté, comme ici à la Chaux-de-Fonds (© Servette FC)

Servette veut imiter Lucerne et Saint-Gall à Lugano

Servette se rend à Lugano dimanche (en direct dès 16h15 sur notre site) avec la ferme intention de boucler son splendide premier tour avec une victoire. Théo Valls, plutôt cantonné à un rôle de joker cette saison, évoque sa situation et sa volonté d’aider l’équipe en toutes circonstances.

Qu’est-ce que vous attendez de cette rencontre à Lugano?

Théo Valls: Il va falloir confirmer et relancer une dynamique parce que les trêves la coupent souvent un peu. On a fait une bonne première partie de saison et on attaque la deuxième avec beaucoup d’envie, d’enthousiasme et de sérieux. J’aborde cette rencontre comme toutes les autres, que je sois titulaire ou remplaçant. J’espère jouer, comme à chaque match, mais c’est le coach qui fait ses choix et il n’y a pas de souci avec cela.

Vous jouez moins cette saison, mais vous avez malgré tout été plusieurs fois décisif. Comment vivez-vous cette situation?

Ce n’est jamais facile, c’est sûr. Il y a des choix qui sont faits, je les accepte. Dans ces moments où l’on est moins présent sur le terrain, l’important c’est de venir à l’entraînement avec le sourire, de travailler et de progresser pour pouvoir récupérer une place ensuite. C’est ce que j’essaie de faire, aider l’équipe chaque fois que je peux le faire. C’est toujours un plaisir de pouvoir l’aider en étant décisif, mais même si je ne le suis pas, j’essaie d’apporter autre chose.

Avec Patrick Pflücke, vous tirez la majorité des coups-de-pied arrêtés. Comment cela se passe-t-il à l’entraînement?

On les travaille ensemble avec Bojan Dimic (red: l’entraîneur adjoint), avec également Miça Stevanovic, qui en tire aussi quelques-un. Ça tire chacun vers le haut et ça nous offre aussi plus d’opportunités sur coup-de-pied arrêté. On a des styles de frappes différents, donc selon les matchs, ça peut être intéressant.

Geiger: « la position au classement nous donne des ailes pour faire des efforts supplémentaires » 

L’entraîneur du co-leader de Super League est bien placé pour connaître les capacités de son groupe. Il est confiant avant de se rendre à Lugano, même s’il se méfie des joueurs offensifs tessinois.

Comment abordez-vous cette rencontre?

Alain Geiger : La position au classement nous donne des ailes pour faire des efforts supplémentaires. On sait qu’on est capables de beaucoup de choses face à n’importe quel adversaire. On part là-bas avec une bonne confiance. Lugano, c’est un football un peu italien, ils ferment le jeu et jouent bien les contre-attaques. Nous sommes dans une bonne dynamique, tous les joueurs sont biens donc c’est extrêmement favorable d’aller jouer un match à l’extérieur dans ces conditions. Nous avons fait beaucoup d’efforts pour en arriver là et nous en sommes conscients. Il faut continuer à travailler à l’entraînement et que tout le monde participe. C’est le contingent que nous avons à disposition qui nous permet de gagner des matchs, car les dernières rencontres, nous ne les avons pas gagnées avec les onze titulaires, mais avec ceux qui sont rentrés, puisque nous avons marqué après l’heure de jeu. C’est tout l’effectif qui est donc très important.

Que vous inspire ce FC Lugano?

C’est une équipe où il y a des individualités très fortes, notamment Bottani, Steffen et Celar, qui sont tous internationaux. Ils n’ont pas encore trouvé d’équilibre entre la partie défensive et offensive, puisqu’ils encaissent deux buts par match en moyenne à domicile, où ils n’ont pas encore gagné. C’est une équipe qui manque encore d’homogénéité collective, mais où plusieurs individus peuvent faire la différence à tout moment. Nous devrons être très vigilants sur leur quatuor offensif et profiter des faiblesses de Lugano, comme les côtés par exemple. A nous de trouver le bon équilibre en les exploitant, tout en étant attentifs à leurs contre-attaques et leurs individualités. Lucerne et Saint-Gall sont deux équipes qui ont pris des options offensives au Tessin et ils ont réussi à s’imposer là-bas. A nous de trouver des solutions pour perturber à notre tour cette équipe de Lugano.

 

 

 

Alain Geiger a un plan pour aller s’imposer à Lugano (© Servette FC)

« Nous avons augmenté les variations sur les coups-de-pied arrêtés. Pflücke et Valls les tirent très bien avec une manière différente de frapper » (Alain Geiger)

La victoire à la Chaux-de-Fonds a permis de donner du temps de jeu à d’autres joueurs. En quoi va-t-elle vous être utile pour la suite du championnat?

L’avantage d’avoir deux compétitions, c’est que l’on peut trouver d’autres motivations. Les tours de Coupe donnent l’occasion d’utiliser des garçons qui ont eu moins de temps de jeu et de laisser les blessés récupérer. L’enseignement de ce match, c’est que l’on a connu passablement de problèmes à avoir un collectif qui fonctionne lorsque ce n’est pas les mêmes joueurs. Nous avons toutefois progressé cette année, nous arrivons à avoir beaucoup plus d’homogénéité dans notre effectif. On peut changer des joueurs et avoir malgré tout de très bons résultats. La complication, c’est de conserver l’intensité de la première à la dernière minute pour gagner le match. Dans mes discussions individuelles avec les joueurs, j’essaie souvent de leur expliquer « toi tu vas jouer 30 minutes, toi peut-être un peu plus ou un peu moins« . Ce qui est important dans l’effectif, c’est que tout le monde participe à la finalité: obtenir un résultat positif.

L’alternance entre Pflücke et Valls sur les coups-de-pied arrêtés, c’est aussi un paramètre que vous prenez en compte durant les matchs?

Alain Geiger: Oui, c’est quelque chose qui est travaillé. Nous avons aussi augmenté les variations sur ces coups-de-pied arrêtés cette année. Pflücke et Valls les tirent très bien, avec une manière différente de frapper. Que ce soit de façon rentrante ou sortante, nous avons de bons joueurs sur balles arrêtées. Nous avons toujours une ou deux séance(s) par semaine où on les fait frapper des corners et coups-francs à différents endroits du terrain. Ils sont très complémentaires, et du reste, ça fait mouche. On l’a vu contre Zurich, quand Théo va tirer son corner, ça amène du danger, c’était un très bon ballon qui n’était pas facile. Quand on arrive à la 94e, il faut encore réussir à être suffisamment concentré pour mettre un ballon à la bonne hauteur qui retombe au bon endroit.

 

Quel contingent avez-vous à disposition pour ce match ?

Alain Geiger: Sawadogo, Behrami et Bédia sont blessés, tandis que Douline est suspendu. Les autres sont là. Je ne pourrais pas vous donner le onze de départ pour l’instant parce qu’il reste encore un entraînement avant le match. Je fais toujours mes choix au dernier moment parce qu’à chaque fois que j’essaie d’anticiper, il y a du changement, mais j’ai une idée en tête. Je dois déjà sélectionner les 20 joueurs qui vont partir pour le Tessin, le reste on verra plus tard.

Article rédigé par Bastien Trottet

Publié le 30 septembre 2022 à 18h30

Article rédigé par
Bastien Trottet

Publié le 30 septembre 2022 à 18h30

Les derniers articles

Les Servettiens à la Coupe du monde

Les Servettiens à la Coupe du monde

Christophe Ohrel en marge du 8e de finale de la Coupe du monde 1994 face à l'EspagneLes Servettiens à la Coupe du monde En cette période de Mondial au Qatar, Lucarne Grenat a voulu faire un petit tour d'horizon des Grenat ayant foulé une pelouse de Coupe du monde...

Servette à la peine face à la lanterne rouge

Servette à la peine face à la lanterne rouge

Soirée difficile pour le portier genevois, car malgré de belles parades, la défense grenat descend au 3ème rang derrière le FC BâleServette à la peine face à la lanterne rouge Il y avait une belle opportunité pour Servette de finir cette année 2022 sur une bonne note,...

Servette souffre mais élimine Wohlen

Servette souffre mais élimine Wohlen

La frappe de Patrick Pflücke passe juste à côté.Servette souffre mais élimine Wohlen En ce mercredi pluvieux, le Servette FC se déplacaient au Niedermatten de Wohlen pour y affronter l’équipe locale lors des 1/8èmes de finale de Coupe de Suisse. Un match qui va...