Enzo Crivelli n’a marqué au Letzigrund que son second but en Super League depuis son arrivée (crédit photo @Servette FC)

Servette ne parvient pas à conserver les trois points à Zurich

Après une confrontation particulièrement curieuse, les Genevois et les tenants du titre n’ont pas réussi à se départager.

Pas de grands bouleversements dans le plan de jeu d’Alain Geiger, qui aligne au Letzigrund un 11 de départ prévisible. Seuls Frick, Clichy, Mbabu et Bedia n’ont pas disputé le début de la rencontre de jeudi soir à Rotkreuz lors du quart de finale victorieux en Coupe de Suisse. Première surprise du jour : Zurich ne touche aucun ballon dans la moitié de terrain genevoise avant la 9ème minute. La possession de balle du Servette FC en première mi-temps est digne du FC Barcelone de Guardiola, les Grenat surclassant leur adversaire jusqu’au dernier geste, quelques timides actions venant émailler un jeu de passes entre Genevois.

 

Si le jeu, à défaut d’être captivant, est plaisant, l’ouverture du score se fait encore attendre au moment où l’arbitre siffle le retour aux vestiaires. Et l’entame de la seconde mi-temps n’est guère encourageante, le rythme devenant même soporifique, sous l’effet notamment des (trop) longues prises de décision de Mbabu pour lancer des sorties. Mais les rares opportunités saisies de part et d’autre se font de plus en plus précises (en particulier cette latte de Kutesa à la 58e). Puis – alors que Servette n’avait plus percé le bloc zurichois depuis un certain temps – une bonne combinaison Pflücke-Cognat à la 73e minute atterrit sur le pied de Crivelli, qui seulement 3 minutes après son entrée en jeu dévie le ballon au fond des filets de Brecher.

Les Grenat sombrent en fin de rencontre

Avec les trois points à portée de main, les hommes d’Alain Geiger se liquéfient face à l’intense pression de ceux de Bo Henriksen.

Trois minutes après le but genevois, Bo Henriksen fait entrer en jeu Calixte Ligue, jeune attaquant de 17 ans formé au club avec seulement 4 minutes de Super League à son actif. Il ne lui faudra que quelques instants pour remettre les deux équipes à égalité d’une magnifique frappe à la 78e minute. Dès ce moment, Zurich revit et fait vivre un dernier quart d’heure cauchemardesque aux Genevois, qui ne parviennent qu’à créer le danger à deux reprises (une frappe trop cadrée de Valls, puis une possible faute non sifflée sur Crivelli dans la surface). Il faut un bon Jérémy Frick pour éviter le pire jusqu’au coup de sifflet final.

 

Ce match a quelque chose d’incompréhensible, dans le sens où malgré une capacité technique, physique et tactique évidente, Servette manque de confiance et semble particulièrement stressé dès que l’adversaire met un minimum de pression. Il est difficile d’identifier la source de cette fragilité psychologique ou imaginer comment y remédier, mais l’incertitude qui plane sur l’avenir d’Alain Geiger, tout comme le vent de discorde qui souffle dans les instances dirigeantes, commencent peut-être à peser sur le moral des troupes. 

L’entraîneur grenat Alain Geiger a réussi son coaching avec l’entrée de Crivelli, mais la victoire lui a échappé (crédit photo @Servette FC)

Homme du match

On a l’habitude de signaler les limites de Timothé Cognat : ses coups de pied arrêté inefficaces ou son manque d’initiative dans le dernier geste en particulier. Mais qui aime bien châtie bien, et on a de la peine à imaginer un Servette FC 2ème du championnat sans le taulier français et sa capacité technique impressionnante. Chapeau !

Le moment insolite

Il est 21h40 dans la Broye lorsque nos commentateurs quittent le McDo après une halte bienvenue sur le chemin du retour. Cespedes, Omeragic et Antunes font soudainement leur apparition à l’entrée, suivis de près par Jérémy Frick, certainement venus chercher du réconfort auprès des nuggets après une semaine à l’anglaise. Leurs coéquipiers se seront contentés de la station-service.

La citation du jour

« Aujourd’hui, on a la 7ème attaque du pays. C’est ça le problème. Ce n’est pas un problème de fagilité, c’est un problème qualitatif. »

Alain Geiger

Les chiffres de la rencontre

comme le nombre de matchs de Super League joués par Jérémy Frick depuis son dernier blanchissage

le taux de possession de balle des Grenat en première mi-temps, taux renversé en seconde, Zurich atteignant les 51% sur l’ensemble du match

meilleure affluence pour une rencontre entre les deux clubs au Letzigrund depuis le 26 avril 1998 !

Article rédigé par Diego Esteban

Publié le 5 mars 2023 à 22:35

Article rédigé par
Diego Esteban

Publié le 5 mars 2023 à 22:35

Les derniers articles

Les Servettiennes obtiennent leur premier doublé !

Les Servettiennes obtiennent leur premier doublé !

Sandrine Mauron a décoché la première frappe cadrée avant d'ouvrir le score.Crédit photo : Lucarne Grenat @Mathéo SalgadoLes Servettiennes obtiennent leur premier doublé ! En triomphant 3-1 du FC Zurich Frauen, le Servette FC Chênois Féminin obtient à Thoune le...

Brigante : « Il faut que le niveau global de la ligue monte »

Brigante : « Il faut que le niveau global de la ligue monte »

Troisième président du club cette saison, Yoann Brigante a pris ses fonctions en janvier 2024Crédit photo : Lucarne Grenat @Mathéo SalgadoBrigante : « Il faut que le niveau global de la ligue monte » Yoann Brigante est Président du Servette FC Chênois Féminin (SFCCF)....