L’histoire se répète : un rouge de Crivelli a coûté le match aux Grenat
Crédit photo : @Servette FC (image d’archive)

Servette concède une défaite évitable à Yverdon

Servette s’incline à nouveau contre Yverdon sur le score de 2-1 au Stade Municipal. En maîtrise jusqu’à l’expulsion impardonnable de Crivelli, les Grenat finiront le match à 9.

,Comment qualifier un tel match ? Tout commence bien, deux équipes joueuses, du beau football, une immense occasion de Tsunemoto (17ème minute) stoppée par Bernardoni, puis l’ouverture du score d’Antunes à la 20ème. Et à la 24ème minute, Crivelli commet une première faute sur Gunnarsson. La seconde faute, une minute plus tard, décidera du sort du match : c’est rouge direct pour Crivelli, Servette jouera donc plus de deux tiers de la rencontre à 10. Yverdon égalise à la 29ème sur un coup franc aussi discutable que la déviation d’Ondoua qui atterrit sur la tête de Kevin Carlos. En 2ème mi-temps, Servette a le mérite de tenter quelque chose, mais laisse trop d’espaces et concède le 2-1 à la 56ème minute sur une tête de Sauthier. Yverdon cesse ses efforts, puis à la 94ème minute, Séverin prendra deux jaunes consécutifs pour s’être plaint – à juste titre – de l’arbitrage. Dans une journée où les équipes en haut du classement ont été bousculées, la casse est limitée pour le SFC, dont la série d’invincibilité prend désormais fin.

Notes des joueurs

Retrouvez ci-dessous nos évaluations des performances individuelles

Mall (7): dans un match très difficile, Joël Mall a fait de son mieux, même si on doit lui faire porter une petite part de responsabilité sur l’égalisation des Nord-Vaudois, sa sortie sur Kevin Carlos étant complètement ratée.

Tsunemoto (7): le latéral a tout donné dans ce match et livré une performance complète. Il a toutefois affiché des lacunes pour porter les actions offensives, et trop dézoné. Il n’était pas là pour couvrir le flanc droit sur l’action qui amène le 2-1.

Magnin (5,5): on avait de grandes craintes de voir le petit gabarit de Magnin porter la responsabilité de couvrir Kevin Carlos, mais elles se sont révélées assez infondées. Malgré cela, sa note est ternie par un trop grand déchet technique.

Séverin (5,5): peu en vue en première mi-temps, le défenseur central a réussi à contenir Kevin Carlos en seconde mi-temps, ce qui n’était pas une mince affaire. Il a toutefois perdu ses moyens en fin de match, alors que Rouiller est déjà incertain : inadmissible.

Mazikou (6,5): le latéral gauche a réussi une excellente première mi-temps avec des interceptions et des impulsions offensives importantes. Comme ses coéquipiers, il a beaucoup plus subi en seconde mi-temps.

Bolla (7): calme, habile sous la pression, passeur, l’international hongrois a assuré l’essentiel tant sur l’aile droite que gauche ou encore dans l’axe. Mais il s’est retrouvé à la peine dans les duels.

Cognat (6): le milieu français a réussi un match correct, gagnant notamment un duel important qui permet le but d’Antunes. Mais il s’est montré peu à l’aise dans les duels, son gabarit ne convenant pas au jeu physique des Nord-Vaudois.

Ondoua (4): l’inconstance règne du côté d’Ondoua. Malgré une forte implication dans les duels, il en a perdu la majorité, s’est montré incapable de jouer avec Cognat, et montré une absence de sang-froid qui a failli aboutir à un rouge lors d’un duel avec Aké.

Kutesa (5): match en-dessous pour l’ailier grenat, qui avait pourtant bien commencé malgré une couverture efficace de Sauthier. Après un jaune pour simulation très litigieux, il est sorti de son match et n’a plus proposé grand chose hormis une frappe.

Antunes (7,5): on a beaucoup apprécié le rôle et la performance d’Antunes, seul buteur genevois. S’il perd encore beaucoup de duels, son placement est quasi impeccable et sa maîtrise technique n’est guère discutable.

Crivelli (0): impossible de dégager du positif des 27 minutes jouées par le Français. Son exclusion est impardonnable car elle coûte le match à l’équipe, lui vaudra plusieurs matchs de suspension, et montre un manque criant de maturité. Nul.

Weiler (4,5): face à un effectif privé de cadres et sans pouvoir aligner ses nouvelles recrues, le technicien grenat a semblé déstabilisé par l’exclusion de Crivelli. Les remplacements ont permis à son équipe de retrouver de l’allant en fin de rencontre, mais sont arrivés trop tardivement pour faire la différence.

 

Remplaçants: 

Stevanovic (6): l’ailier bosnien a permis au SFC de gagner en intensité sur l’aile droite après son entrée en jeu, mais Yverdon ne lui a pas laissé beaucoup d’espaces. Il a néanmoins pu distribuer plusieurs ballons dans la surface.

Guillemenot (5,5): difficile pour un attaquant de faire grand-chose dans les 20 dernières minutes à 10 contre 11, mais Jérémy Guillemenot a fait une entrée en jeu correcte, contribuant à mettre la pression sur la surface nord-vaudoise mais ne se procurant aucune occasion.

Ouattara (6,5): il n’a joué que dix minutes, mais il a quasiment tout réussi. Le joueur le plus prometteur de l’académie avait le hold-up au bout du pied, mais sa frappe était malheureusement non-cadrée. On se réjouit de le revoir à l’œuvre !

Lele Diba (5): la note de la neutralité pour un joueur entré très tard dans le match, et qui a donc touché très peu de ballons. Pas assez d’éléments à évaluer

Homme du match

L’équipe de Lucarne Grenat qui a couvert ce déplacement avait pronostiqué qu’Alexis Antunes figurerait parmi les buteurs genevois. Le n°10 n’a pas déçu, ouvrant la marque pour les siens près d’une dizaine de jours après sa réussite à St-Gall. Bien plus, sa présence dans l’entre-jeu était positive et dynamique. Un plaisir de voir le Genevois entrer dans une nouvelle dimension cette saison !

Le moment insolite

Il y avait des « people » au Stade Municipal d’Yverdon ! Outre l’ancien entraîneur grenat Gérard Castella et le légendaire xamaxien Raphaël Nuzzolo, qui ont pris place juste devant nous, il se murmurait qu’un certain Cesc Fabregas était également présent. Récemment limogé à Côme, l’ancien champion du monde et double champion d’Europe était apparamment venu rendre visite à son ami Jamie Welch, propriétaire d’Yverdon-Sport.

Les chiffres de la rencontre

Le nombre de défaites en Super League vécues avec Tsunemoto sur le terrain, mettant fin à une série de 16 matchs sans défaite depuis son arrivée. Merci Enzo…

Le nombre de rouges directs écopés par Crivelli en un an. Celui contre Yverdon arrivant 11 mois après un pétage de câble similaire contre Lucerne.

Le nombre de rouges distribués par les arbitres en cette 23ème journée de championnat. Le nouveau record de la Super League.

Le nombre de points séparant Servette de Young Boys, premier. Une occasion manquée de faire suer les Bernois.

Article rédigé par Diego Esteban

Publié le 12 février 2024 à 12h30

Article rédigé par
Diego Esteban

Publié le 12 février 2024 à 12h30

Les derniers articles

Servette FC, c’est magique !

Servette FC, c’est magique !

Les Grenat laissent exploser leur joie, ils mènent enfin au score à la 89ème minute.Crédit photo : Lucarne Grenat @Nino HassaneinServette FC, c'est magique ! À domicile, les Grenat renversent Lugano et remportent 3 points dans un match complètement fou.Le match fut...

Servette Chênois se qualifie en demi-finale de Coupe de Suisse

Servette Chênois se qualifie en demi-finale de Coupe de Suisse

La célébration servettienne sur le but de Paula Serrano.Crédit photo : @Santhosh MuraleedharanServette Chênois se qualifie en demi-finale de Coupe de Suisse À la Fontenette, les Servettiennes sont venues à bout de St-Gall sur le score de 2-1 dans un remake de la...

Un match nul frustrant pour un Servette FC dominant

Un match nul frustrant pour un Servette FC dominant

Un Servette FC soudé n'a pas été suffisant pour remporter le premier duel de cette double confrontation face à Ludogorets.Crédit photo : Lucarne Grenat @Santhosh MuraleedharanUn match nul frustrant pour un Servette FC dominant Les Grenat ne sont pas parvenus à passer...