La joie des Servettiennes après leur qualification historique

(photo de Nino Hassanein)

Les Grenat en finale de Coupe de Suisse !

Devant plus de 2’000 spectateurs, le Servette Chênois a terrassé le FC Zurich, son plus grand rival, pour s’envoler vers la première finale de Coupe de son histoire.

Le public genevois a pu voir un SFCCF des grands jours mercredi soir au stade des Arbères. Après seulement un quart d’heure de jeu, les Servettiennes avaient déjà deux longueurs d’avance face à des Zurichoises championnes en titre décontenancées. Tout a commencé par une ouverture de Maéva Clémaron sur Paula Serrano qui libère de l’espace dans la défense adverse et parvient à trouver Natalia Padilla. Le centre de cette dernière atterrit pile devant Cassandra Korhonen qui n’a plus qu’à pousser le ballon dans les filets. À peine deux minutes plus tard, Serrano se faufile sur le flanc gauche et réussit un centre à la limite de la ligne de sortie de but. Puis, d’un habile coup de patte, c’est au tour de Padilla d’expédier le cuir au fond du but. Sur le coup des 20 minutes, Coumba Sow ne passe pas loin de marquer le 3ème. Grace à son bon pressing elle récupère la balle dans les seize mètres zurichois mais malheureusement son tir ne touche que le poteau. Les Suisses-Allemandes sonnées tentent de réagir par l’intermédiaire de l’internationale suisse, Seraina Piubel, mais leur rares occasions butent inlassablement sur la paire Felber – Spälti intraitable ce soir-là. Souvent les offensives zurichoises ne parviennent même pas jusqu’à la charnière défensive. En effet, Elodie Nakkach et Maéva Clémaron accomplissent toutes deux un travail de récupération exceptionnel, même après l’entrée en jeu prématurée d’Alayah Pilgrim, censée apporter un élan de fraicheur aux championnes en titre. Au final, c’est bien les Genevoises qui imposent leur lois tout le long de cette première mi-temps et c’est un FC Zurich en manque de solutions qui rentre aux vestiaires.

Une deuxième mi-temps acharnée marquée par de nombreuses fautes

C’est avec un esprit combatif que les visiteuses retournent sur le terrain, leur pressing ce se fait plus agressif et on peut sentir une vraie volonté d’accrocher les Grenats. En conséquence, le jeu s’embourbe, saccadé par les fautes qui se multiplient mais que l’arbitre semble ignorer. Mais les occasions pour les Zurichoises ne sont pas pour autant plus nombreuses. Les rares tirs cadrés adverses se heurtent à une Ines Pereira impériale bien décidée à conserver son clean sheet. La gardienne sera également à la source du 3ème but servettien. À la 85ème minute, son dégagement trouve une Sandrine Mauron isolée à l’entrée des seize mètres. Cette dernière esquive adroitement le retour des deux défenseures zurichoises pour finir par dribbler la gardienne et propulser le ballon dans les filets. Ainsi, l’internationale suisse signe le 3 à 0, seulement quelques minutes après son entrée en jeu, devant un public en délire qui sent bien que cette finale historique ne peut plus échapper aux Genevoises. Le score ne changera plus malgré les tentatives désespérées des Suisses-Allemandes durant les arrêts de jeu qui forceront néanmoins Pereira à sortir deux jolis arrêts. Au coup de sifflet final, les 2’000 spectateurs exultent en communion avec les joueuses grenats qui célèbrent sur le terrain devant des Zurichoises abattues. Le Servette Chênois s’envole ainsi vers la première finale de Coupe de son histoire et peut ainsi continuer sa quête du doublé. Rendez-vous donc le 29 avril au Letzigrund pour cette finale qui opposera les Servettiennes à St-Gall.

Ines Pereira vient célébrer le troisième but avec ses coéquipières

(photo de Nino Hassanein)
(Photo de Nino Hassanein)     

Femme du match: Maéva Clémaron

Il faut d’abord souligner la performance collective des Grenats qui était tout simplement exceptionnelle. Chaque joueuse s’est admirablement illustrée, contribuant ainsi à cette victoire sans merci face aux championnes en titres. L’équipe de Lucarne Grenat a toutefois décidé d’honorer Maéva Clémaron. La milieu a participé aux succès des Genevoises par son intensité dans les duels qui lui permettait de faire un travail de récupération fabuleux et d’ensuite diriger le jeu avec autorité. Elle a totalement pris le contrôle du milieu de terrain ce qui lui permettait d’être à l’origine des actions servettiennes. Sa virtuosité technique et son leadership ont également offert un spectacle de qualité.

(Photo de Santhosh Muraleedharan)     

Le moment insolite

Pas vraiment insolite mais cela méritait de figurer dans l’article, le moment où l’équipe est allé célébrer avec les supporters présents. Parmi ces derniers se trouvaient notamment nombre d’anciennes Servettiennes. Cet instant de partage magnifique restera sans aucun doute gravé dans les mémoires aux cotés de ce moment historique.

La citation du jour

« Je pense que Zurich est toujours Zurich, toujours très dangereuse. On l’a vu, à plusieurs reprises, elles nous ont mis en difficulté. Donc, il fallait faire un gros match pour battre Zurich. On l’a fait. C’est surtout ça. »                   

Eric Sévérac 

Les chiffres de la rencontre

Ce match marque le 18ème match sans défaite pour le Servette Chênois qui continue ainsi sa série d’invincibilité.

Avec sa réalisation du jour, Natalia Padilla totalise à présent 18 buts cette saison dont 5 ont été marqués en Coupe.

En gardant ses buts inviolés, Ines Perieira obtient son 10ème clean sheet de la saison.

spectateurs se sont réunis au Arbères pour assister à cette rencontre. C’est sûrement un record à Genève pour un match de foot féminin en dehors de la Praille.

Article rédigé par Alik Garibian

Publié le 01.04.23 à 13h50

Article rédigé par
Alik Garibian

Publié le 01.04.23 à 13h50

Les derniers articles

Les Zürichoises mettent fin à l’invincibilité des Servettiennes

Les Zürichoises mettent fin à l’invincibilité des Servettiennes

Le 11 de départ du match contre le FC Zürich Frauen avec la 2ème titularisation de Onyinyechi Zogg.Crédit photo : @Santhosh MuraleedharanLes Zürichoises mettent fin à l'invicibilité des Servettiennes Toutes les conditions étaient réunies samedi 13 avril, pour que les...

Servette n’y arrive toujours pas

Servette n’y arrive toujours pas

Alexis Antunes au moment d'affronter un joueur zurichoisCrédit photo : Lucarne Grenat @Nino HassaneinServette n’y arrive toujours pas A la suite de cette défaite 0-1 face à Zurich, Servette n’a toujours pas gagné un seul match depuis la reprise. 4 matchs de suite sans...