Servette a été à la hauteur d’un rendez-vous pourtant très difficile
Crédit photo : Lucarne Grenat @Santhosh Muraleedharan

Les Grenat prolongent le suspense face à Plzeň

La lutte pour le ballon était âpre, mais Servette était à la hauteur de son adversaire. Ce 0-0 traduit une rigueur défensive exemplaire qui permet encore aux hommes de René Weiler d’espérer en vue du match retour.

Même avec plusieurs titulaires laissés au repos (Mazikou, Cognat, Stevanovic, Antunes), on ne déstabilise pas si facilement une équipe en pleine forme. Le choc annoncé contre une équipe tchèque expérimentée et physiquement forte a bien eu lieu, dans une rencontre où la discipline de la défense genevoise a fait la différence. La première mi-temps, très fermée et riche en duels très durs, n’a donné lieu qu’à trois frappes non-cadrées. L’introduction progressive de remplaçants genevois en seconde mi-temps a enfin permis à Servette d’exister offensivement. Les rares ouvertures trouvées n’auront cependant pas suffi pour trouver la faille, mais permettent ce bilan : Stevanovic est essentiel pour débloquer des matchs fermés, le jeu aérien de Plzeň est quasi imbattable, le jeu en profondeur peut percer les lignes de la défense tchèque, la solidarité et solidité défensive des Grenat est exceptionnelle. Place désormais au derby du lac de Genève contre Lausanne, avant une cruciale 14ème rencontre européenne en Tchéquie dont le sort a – heureusement – perdu en prévisibilité. Cumulé à la défaite du Sturm Graz contre Lille, ce partage de l’enjeu aura au moins fait le plus grand bien au coefficient UEFA de la Suisse en vue des prochaines saisons. On le rappelle : Servette est le dernier club du pays encore présent sur la scène européenne !

Notes des joueurs

Retrouvez ci-dessous nos évaluations des performances individuelles

Frick (7): le capitaine genevois n’a eu qu’un arrêt à réaliser, mais a capté de nombreux ballons, tout en résistant avec calme au pressing adverse balle au pied. Un apport bienvenu de confiance à l’équipe de la part du portier !

Tsunemoto (7,5): le latéral japonais a une nouvelle fois démontré sa fiabilité, malgré un adversaire plus imposant. Il s’est montré tout aussi essentiel en défense qu’à la relance, contribuant également au jeu offensif.

Rouiller (8): le patron de la défense grenat a livré une nouvelle performance de rang, face à un attaquant de 2 mètres de haut. Il a régulièrement montré l’exemple par un engagement défensif important.

Séverin (7): l’autre défenseur central de Servette a certes été moins sollicité que Rouiller et fait preuve d’un peu plus de déchet technique, mais il a continué à impressionner dans de petits espaces face à plusieurs adversaires.

Magnin (6): le jeune couteau suisse de l’effectif grenat poursuit son apprentissage au plus haut niveau. Encore trop fébrile dans les duels, sa prestation reste globalement bonne et encourageante.

Bolla (6,5): l’international hongrois a été régulièrement mis à contribution, mais s’il représente certes un rouage essentiel et fonctionnel dans son équipe, ses centres n’ont pas trouvé de coéquipier, et ses tirs étaient timorés.

Diba (6): le jeune Sénégalais attendait une nouvelle titularisation depuis le match à Prague contre le Slavia, et a livré une prestation intéressante. Il ne dégageait en revanche pas une impression de sérénité.

Ondoua (7.5): indispensable dans une rencontre aussi engagée physiquement, le milieu a tenu son rang, se proposant également aux deux extrémités du terrain. On notera toutefois une certaine fébrilité offensive.

Kutesa (6.5): si l’ailier autrefois annoncé en équipe nationale continue à se créer des opportunités, il ne semble pas apporter le même niveau de danger devant les cages adverses qu’en début de saison.

Guillemenot (4,5): l’attaquant genevois a fait preuve d’une trop grande passivité, perdant régulièrement le ballon par passes imprécises, ne voyant pas l’adversaire arriver dans son dos, ou en réagissant trop tard en général.

Crivelli (6): le cactus des Grenat a fait parler sa force physique, mais a été beaucoup plus brouillon sur le plan technique. Certes face à une défense très compacte, et montrant des signes de fatigue alors que l’enchaînement des matchs commence à peser sur les organismes.

Weiler (7,5): un peu comme à Delémont, le technicien genevois a réussi à faire tourner l’effectif sans abandonner l’enjeu du match. Les changements opérés ont lentement changé la physionomie d’un match qui aurait mérité une victoire.

 

Remplaçants: 

Stevanovic (8.5): ce match aura connu un avant et un après Stevanovic. L’international bosnien a marqué la seconde mi-temps de ses tirs, de ses centres et de son importante présence offensive en général.

Cognat (6,5): incertain en raison d’une maladie, le Français a été ménagé jusqu’à la 65ème minute, son entrée ayant contribué au gain d’intensité offensive de son équipe en 2ème période.

Antunes (5.5): entré au même moment que Cognat, el ultimo Diez a été tout aussi utile que lui pour chercher des failles dans la défense tchèque. Avec seulement 8 touchers de balle, difficile de réussir beaucoup de choses.

Baron (5): avec environ 13 minutes jouées, l’international guadeloupéen n’a pas eu énormément de marge pour s’illustrer. Comme la plupart des Grenat entrés en cours de jeu, le temps d’adaptation au jeu de Plzeň a porté sur l’essentiel de sa présence sur le terrain.

Ouattara (N/A): avec une seule minute en jeu, le jeune ailier genevois n’a pas été présent assez longtemps pour être évalué.

Homme du match

Qui d’autre que Stevanovic ? On n’obtient pas un statut de légende du club sans raison, et après une première mi-temps fermée et tendue, sur fond d’arbitrage douteux, l’entrée du Bosnien a enfin permis à Servette d’offrir des actions offensives au public genevois. Il est l’auteur de la majorité des actions dangereuses des Grenat, mais bute sur la défense tchèque, ou alors manque d’un cheveu de précision pour trouver Antunes aux 6 mètres. La classe !

Crédit photo : Lucarne Grenat @Santhosh Muraleedharan

Le moment insolite

Après les fumigènes en marge de Servette – AS Rome en novembre, l’UEFA infligeait un sursis de deux ans pour la fermeture des secteurs I et J. Malgré les rappels du club, la patience des ultras n’aura tenu que pour le match contre Ludogorets. Le siège des plus fervents fans grenat sera donc vide au prochain match européen, et vu le maigre nuage blanc incriminé, pas sûr que ça ait valu la peine… Imaginez que Servette se qualifie et reçoive – au hasard – Aston Villa, on se demande où iront les tambours.

Crédit photo : Lucarne Grenat @Santhosh Muraleedharan

La citation du jour

« Ce qui nous a manqué aujourd’hui c’est la finition. On ira conquérants au match retour et avec de l’ambition, cette saison on est capables de tout. »

Yoan Séverin

L’interview

La réaction de Yoan Séverin

Propos recueillis par Max Berthoud

La réaction de René Weiler

Propos recueillis par Max Berthoud

Les chiffres de la rencontre

Les buts encaissés par Servette lors de ses trois dernières rencontres européennes, un chiffre impressionnant qui, selon le compte X @FootballSwissEN, n’a a priori été surpassé que par Bâle (19/20) et Xamax (81/82).

Le nombre de blanchissages consécutifs des Grenat, toutes compétitions confondues. Toujours selon le compte X @FootballSwissEN, il s’agit de la meilleure série de la défense genevoise depuis la saison 1984-1985 !

Le nombre de matchs joués cette saison, avec encore 12 journées de championnat, et au minimum deux rencontres en coupe et en Europe, un total de 57 parties, contre 41 la saison passée !!!

Le nombre de personnes présentes dans les travées du Stade de Genève, soit la sixième meilleure affluence de la saison à domicile. En attendant de connaître le chiffre du derby du lac de Genève dimanche ?

Article rédigé par Diego Esteban

Publié le 8 mars 2024 à 11h35

Article rédigé par
Diego Esteban

Publié le 8 mars 2024 à 11h35

Les derniers articles

Les Zürichoises mettent fin à l’invincibilité des Servettiennes

Les Zürichoises mettent fin à l’invincibilité des Servettiennes

Le 11 de départ du match contre le FC Zürich Frauen avec la 2ème titularisation de Onyinyechi Zogg.Crédit photo : @Santhosh MuraleedharanLes Zürichoises mettent fin à l'invicibilité des Servettiennes Toutes les conditions étaient réunies samedi 13 avril, pour que les...

Servette n’y arrive toujours pas

Servette n’y arrive toujours pas

Alexis Antunes au moment d'affronter un joueur zurichoisCrédit photo : Lucarne Grenat @Nino HassaneinServette n’y arrive toujours pas A la suite de cette défaite 0-1 face à Zurich, Servette n’a toujours pas gagné un seul match depuis la reprise. 4 matchs de suite sans...