Séverin est passé par tous les états d’âme contre GC

Du spectacle et des buts dans la forteresse de la Praille

Servette confirme son excellent début de saison et rejoint provisoirement Young Boys en tête du classement de Super League. Les Genevois emportent les trois points d’une rencontre qu’ils ont dominée sans partage.

6’450 sièges du stade de Genève sont occupés en ce samedi 27 août, une affluence faible pour les retrouvailles entre deux clubs cumulant 44 titres nationaux, qui se situe même en-dessous de la moyenne de la dernière saison, tout en étant malgré cela le meilleur chiffre pour celle en cours. Une statistique triste, mais qui cache une réalité encourageante pour les locaux : la Praille est l’une des dernières forteresses de Suisse avec le Kybunpark de St-Gall et le Letzigrund de GC, trois terrains dont les pensionnaires n’y partagent aucun point.

En première mi-temps, Servette domine son adversaire avec un jeu efficace sur les ailes et en asphyxiant ses relances, muselant avec une froide efficacité le néanmoins redoutable Dadashov. Mais la réussite échappe longtemps aux grenat : Pflücke (10e) puis Stevanovic (46e) touchent les montants zurichois, Diallo doit céder sa place pour blessure à la 16e minute déjà, Séverin manque deux énormes occasions (8e et 47e) à deux mètres des cages de Moreira et se fait l’auteur d’un autogoal-gag à la 20e minute. Sur un centre puissant de Rodelin à la 44e, Antunes permettra à Servette d’égaliser avant le thé.

Un coaching gagnant sur toute la ligne

Les grenat décrochent une victoire amplement méritée en fin de match, à l’issue d’une rencontre au scénario quasi-parfait, dans lequel chaque acteur a joué son rôle à merveille.

La pression exercée par les hommes d’Alain Geiger ne diminue pas en deuxième mi-temps, même si les sauterelles réussiront à ralentir les assauts genevois. L’entraîneur du Servette FC avait averti du danger que représentaient les contre-attaques zurichoises, comme en témoigne le poteau de Morandi à la 78e minute. Le hold-up était proche, et sur l’action qui suit, Valls obtient un corner qu’il dépose ensuite avec précision sur le pied de Stevanovic (79e), donnant enfin l’avantage aux Genevois.

 

L’exclusion cinq minutes plus tard de Loosli sur un 2ème carton jaune compliquera la tâche des sauterelles. Récupérant un centre raté de Schmid, Lele Diba lance un Fofana complètement esseulé en attaque à la 96e et qui remporte son duel face à Moreira. Une réussite réalisée entièrement par des joueurs entrés en cours de match. Cette victoire convaincante allie la maîtrise du jeu et l’état d’esprit collectif des précédentes rencontres à un goût retrouvé pour un jeu offensif, y compris en phase défensive, où les récupérations de balle genevoises ont été nombreuses. On est très, très loin de l’automne 2021 et la panne sèche de points, car les grenat réalisent tout simplement leur meilleur début de saison depuis la promotion en 2019 !

Fofana donne à Servette une seconde longueur d’avance à la 96e minute

Homme du match

Peu de rencontres cette saison nous ont autant donné l’impression d’un scénario bien rôdé à l’entraînement et exécuté à merveille. Si les ailiers genevois ont été de tous les bons coups (voir les chiffres de la rencontre ci-dessous pour s’en convaincre), c’est l’équipe entière, remplaçants y compris, qui peut revendiquer le mérite de la victoire. Mais c’est peut-être son entraîneur Alain Geiger qu’il faut saluer en particulier : son plan de jeu était déjà convaincant, mais ne souffre plus aucune discussion face à GC.

Le moment insolite

La pelouse de la Praille est un sujet récurrent, tant son état peut souvent laisser à désirer. Mais à l’entame de la partie, les traces les plus visibles sont inhabituelles. On croit reconnaître des traces de pneus, ce qui se révèle être exact ! Le matin même, quelques rigolos auraient réussi à s’infiltrer le stade et se promener en véhicule de service sur le terrain. On devine que les revenus de la vente d’Imeri pourront être investies dans une meilleure sécurité du stade…

La citation du jour

« L’objectif c’est les cinq premières places. »

Alain Geiger

Les chiffres de la rencontre

comme le nombre de buts genevois cette saison désormais offerts par la paire Valls-Stevanovic, face à Bâle, Nyon et désormais GC

comme le nombre de buts marqués par Servette dans cette rencontre, autant que face à Nyon. Ne manque plus que chacun de ces buts finisse dans les cages adverses !

le nombre de corners obtenus par Servette (un seul pour GC), qui domine également les statistiques de tirs 25 à 11, et ceux des centres 36 à 4 !

comme le temps de jeu maximal atteignable à ce stade dans cette saison de Super League, atteint par Jérémy Frick et Yoan Séverin, preuve de leur rôle indiscutable dans l’effectif grenat

Article rédigé par Diego Esteban

Publié le 28.08.22 à 19:37

Article rédigé par
Diego Esteban

Publié le 28.08.22 à 19:37

Les derniers articles

Les Lucernoises résistent (encore) à Servette

Les Lucernoises résistent (encore) à Servette

Les Servettiennes ont su rester solidaires pour venir à bout de la compacte défense lucernoise.Crédit photo : @ Nathalie DurgnatLes Lucernoises résistent (encore) à Servette ! Vendredi 24 novembre, les joueuses Grenat se déplaçaient au Leichtathletikstadion Hubelmatt...

Les Grenates s’imposent en patronnes chez le leader

Les Grenates s’imposent en patronnes chez le leader

Paula Serrano fête l'ouverture du score d'un lob somptueux.Crédit photo : Lucarne Grenat @Santhosh MuraleedharanLes Grenates s'imposent en patronnes chez le leader Le temps que les Zurichoises ont pris pour entrer dans ce match leur a été fatal. Les Servettiennes...

Servette continue de briller en s’imposant 4-1 contre le FC Bâle.

Servette continue de briller en s’imposant 4-1 contre le FC Bâle.

Enzo Crivelli en pleine courseCrédit photo : @Servette FCServette brille encore et s'impose contre le FC Bâle 6 sur 6 pour Servette qui continue sur sa lancée du mois d’octobre, invaincus depuis le 5 octobre dernier et le déplacement à Rome. Les grenats n’ont pas...